Microbiologie

La Microbiologie « positive »

Les matières premières utilisées comme ration par Cycle Farms pour l’alimentation de l’insecte présentent la caractéristique d’apporter également des micro-organismes responsables de la dégradation de matière organique.

Ces micro-organismes sont bien connus et ne présentent pas de risques de contamination pour l’insecte et le produit fini. La larve d’Hermetia Illucens dispose de la propriété étonnante d’assainir son substrat d’élevage en éliminant la majorité des germes pathogènes qui pourraient s’y trouver.

De plus, comme beaucoup d’êtres vivants, la larve présente dans son tube digestif des micro-organismes, composant le microbiote, capables d’agir positivement sur la digestion et l’assimilation de certains éléments nutritifs.

Observations microscopiques du substrat d’élevage (Photo Cycle Farms)

Avec ces constats de départ, Cycle Farms travaille désormais à une optimisation de la digestion exogène ou endogène à la larve afin de maximiser une nouvelle fois sa productivité au sein de la zone d’élevage.

La Microbiologie « négative »

Également, des micro-organismes peuvent être responsables de certaines réductions de rendement dans la production.  Dans ce cas de figure, il est important d’en déterminer la source et les symptômes de ces contaminations, pouvant être liés à des champignons, des bactéries ou des virus entomopathogènes.

Durant ses trois années d’expérimentation sur son site R&D, Cycle Farms a pu construire une base de données permettant d’identifier et de corriger les problématiques liées à ces contaminations.

Restez informé

Inscription à la newsletter CycleFarms